TR3 Rallye : Mises au point (2/8)
Cliquez sur les photos pour les agrandir

Article Copyright © G.Guiot

Avant de faire la mise au point de la carburation, je me décide sur le choix des bougies.

Avant de faire le choix d'une bougie, faut il encore savoir son rôle. Le quidam dira : "faire une étincelle pour allumer le mélange air/essence", oui ceci est le rôle premier; mais il y en a un deuxième, tout aussi important : c'est évacuer la chaleur de la chambre de combustion!!! La bougie marche comme un échangeur de chaleur entre la chambre de combustion et la culasse.
Aussi dans le choix d'une bougie, il y a deux critères à prendre en compte:
- sa performance électrique (pour l'allumage du mélange),
- sa performance thermique (pour l'évacuation de la chaleur).

A niveau de la performance électrique, il n'y a pas beaucoup de choix, une des bougies spéciales à ce sujet à considérer est la NGK Iridium ou Iridium IX (dernière version). L'électrode centrale est faite en iridium qui est un métal argenté de très forte densité. De ce fait, l'électrode est beaucoup plus fin, nécessite donc moins de voltage pour créer une forte étincelle.
Sur les deux photos de droite on voit en haut une bougie "normale", à gros électrode et à longue porcelaine, et en bas une Iridium à électrode fin et à porcelaine plus basse.

Pour la performance thermique, cette dernière est en fonction de la longueur de l'isolant en porcelaine, du volume de gaz autour de l'isolant et des matériaux de construction de l'électrode et de l'isolant. Sur les bougies NGK, le ratio de dissipation de chaleur est indiqué par le chiffre.
Sur le schéma de gauche, on voit une bougie BP5ES dite froide à faible disspation de chaleur, une intermédiare (6) et une bougie dite "froide" (7) à forte dissipation de chaleur.
L'extrémité de la bougie en porcelaine est le point le plus chaud de la bougie, il doit être entre 500 et 850°C, plus il est petit, moins il est exposé à la chaleur et plus il disspe la chaleur vers la culasse.

Si la température est inférieure à 500° C, alors il n'y aura pas assez de chaleur pour bruler le carbone et les dépôts de la chambre de combustion. Si la température est supérieur à 850° C alors il y a des risques de dégats de la bougie et de créer du pré-allumage et des détonnations, ce qui crée un risque pour le moteur.
Pour l'instant, j'ai abandonné mes Champion L87YC pour des NGK BP7HS, je verrai l'état des bougies dans quelques km, il y a des fortes chances pour que je passe au NGK BPR6HIX voire au BPR7HIX en Iridium. (PS : c'est ce que j'ai sur le V6 de mon bateau!)

Rappel : attention à la richesse de votre mélange air/essence; un mélange trop pauvre fait chauffer!!!