Les culbuteurs (1/3) article Copyright © G.Guiot

Note : pour la restauration de l'ensmble de la rampe de culbuteurs, allez voir dans la rubrique "Culbuteurs" de TR3A Rallye.

Sur la TR3 (en fait, sur tous les moteurs TR 4 cylindres de la TR2 TR4A), il est recommandé d'effectuer un réglage des culbuteurs tous les 10.000km. Le but de cet article est donc de vous donner quelques informations utiles relatives à cette opération.
Rôle des culbuteurs:
Les soupapes jouent un rôle prépondérant dans le bon fonctionnement d'un moteur à quatre temps. Elles régulent en effet le passage des gaz; aussi le bon réglage du jeu entre la soupape et son culbuteur est extrêmement important. L'ouverture d'une soupape est effectuée par la pression du culbuteur sur la queue de soupape. Trop de jeu provoque des claquements au ralenti et, à la longue, ça peut détériorer la queue de soupape. Un jeu insuffisant peut occasionner une perte de compression ce qui risque d'engendrer une détérioration rapide du siège de soupape. Il est donc primordial de contrôler et de régler régulièrement ce jeu.

Comment cela marche:
Avant de passer au réglage proprement dit, voyons un peu comment tout cela marche. toutefois si il y a de fortes usures ailleurs dans la distribution, à quoi bon perdre son temps à régler un jeu qui sera compromis par des autres (non désirés).
(pour ceux qui sont pressés, passer directement à la rubrique REGLAGE)
Le moteur à explosion:
Le principe d'un moteur à explosion se base sur quatre temps:
- Admission : le cylindre se remplit du mélange essence/air, de ce fait la soupape d'admission doit être ouverte, et celle d'échappement est fermée, le piston descend..
- Compression : le piston remonte dans le cylindre et comprime le mélange de gaz. Les deux soupapes doivent être fermées.

- Explosion/Détente : la bougie produit une étincelle qui provoque l'explosion du mélange, et renvoie le piston vers le bas (c'est ce mouvement qui donne l'énergie au moteur), les deux soupapes sont fermées.
- Echappement : les gaz brulés s'échappent, la soupape d'échappement est ouverte, celle d'admision est fermée. Le piston remonte. En fin d'échappement -début admission, les deux soupapes sont dites en bascule (celle d'échappement se ferme et celle d'admission s'ouvre).
Ceci donne le tableau suivant:

note : remarquez le manchon jaune sur les fils de bougie, le n° cylindre y est inscrit, car différent de celui d'allumage
(agrandissez la photo)

n°1 n°2 n°3
n°4
 
Quelques notes :
- Sur la majorité des manuels, les cylindres sont numérotés dans l'ordre 1, 2, 3 et 4 en partant du devant du moteur, c'est à dire que le cylindre N°1 est celui du même côté que la distribution.
- De même on numérotera les culbuteurs de 1 à 8 en partant de celui de devant (du cylindre 1).
- L'ordre d'allumage d'un 4 cylindres est : 1, 3, 4 et 2.
-
PMH (Point Mort Haut) cylindre 1 (en compression, piston 1 en haut) quand les deux soupapes du cylindre 4 sont en bascule (moitié ouvertes), les cylindres 1 et 4 sont au PMH en même temps.
- L'allumeur (rotor) tourne dans le sens contraire des aiguilles d'une montre alors que le moteur tourne dans celui des aiguilles.
- les méthodes de réglage qui sont indiquées ci-après sont valides pour des arbre à cames ayant des profils standard, sinon, suivez les instructions fournis avec votre arbre à came.
Regardons maintenant les pièces entrant en jeu dans le mouvement des culbuteurs, et par conséquent regardons aussi les usures qui peuvent rendre inutile un bon réglage du jeu des culbuteurs.(page suivante)