ITALIA 2000GT : son histoire (1/1)
article Copyright
© G.Guiot

Cliquez sur les photos pour les agrandir

En 1958, Savaltore Ruffino, distributeur de Triumph pour l'Italie pense qu'il y a un avenir pour un modèle sportif de type GT sur la base de la Triumph TR3A. Il contacte d'abord Zagato et les établissements Romanazzi pour la construction d'un coupé deux places, mais en raison de delais non atteignables, le projet échoue et alors S. Ruffino se tourne vers Michelotti pour le design et Vignale pour la production.
En 1958, Un premier prototype "Special VM" Triumph TR3 coupé 2, nommé " slope nose " (nez en pente) fut vite modifié pour des raisons de chauffe et de stabilité à haute vitesse.

Le deuxième prototype, nommé ITALIA, pratiquement le modèle final sera même le premier modèle de série #1. L'objectif de Ruffino était de produire 1.000 Italia .

Mais seulement 325 châssis/mécanique furent livrés par Triumph à S. Ruffino et la production de l'Italia s'arrêta en fin 1962 (#327 est de septembre 1962). Il semblerait que 329 ou 330 Italia furent construites …. Pour seulement 325 châssis livrés…. D'où viennent les autres ????

L'histoire personnelle de mon Italia (#167) donne une explication possible pour les 4 Italia mystère. Le 6 décembre 1957, Mr R. d'Annecy (Savoie) achète une TR3. Quelques temps plus tard, la TR3 est gravement accidentée. Au lieu de la réparer, et également pour des raisons de taxes, Mr R. envoie sa TR3 accidentée en Italie et demande le montage d'une carrosserie d'Italia en lieu et place de celle de la TR3. Le châssis est alors modifié et une carrosserie Italia est montée. Un an après J.G achète l'Italia.
C'est la voiture de sa jeunesse ; sa femme pose fièrement devant avec leur petite fille dans l'arrière de la voiture. En 1968, J.G vend l'Italia à Mme S., institutrice à Annecy le Vieux ; suite à un second accident, la voiture est vendue en septembre 1979 à un garagiste qui la laisse dépérir jusqu'au jour où J.G retrouve la voiture de sa jeunesse et la rachète avec pour objectif de la restaurer un jour…. C'était il y a bien des années et la pauvre Italia attend toujours le jour de sa renaissance…
Il est à noter que la voiture a gardé son immatriculation d'origine 284 DV 74 jusqu'à ce jour ; elle n'a jamais quitté la région d'Annecy.

Les Italia étaient numérotées par Vignale et étant donné que deux carrosseries n'étaient pas exactement identiques du fait qu'elles étaient produites manuellement, de nombreuses pièces portent le numéro de la voiture pour en faciliter le montage. La mienne porte le numéro 167, numéro que j'ai retrouvé au dos du tableau de bord, dans la boite à gants (là, il y a eu hésitation ... 167 ou 168???), au dos de certaines garnitures…

TS21582LO! Mon Italia a été construite en 1959 sur la base d'un TR3 de 1957; son nuléro Vignale estle 167, marqué au derrière de la planche de bord, sur la boite à gant... Sur la planche de bord on trouve aussi l'inscription "2000 GT"!!!
Maintenant au travail ! et à la chasse aux pièces manquantes (très nombreuses)…. Si vous en connaissez à vendre, faites moi signe ! G.G